Dormir à l’hôtel et sauver la planète !

Dormir à l’hôtel et sauver la planète !

 

Mes voyages me conduisent à Paris pour une réunion. J’ai donc pris un TGV entre Zürich et Paris. Solution confortable et finalement plutôt rapide puisqu’en 4 heures on est au centre de la capitale française. Un petit bémol cependant j’ai réservé mon billet sur le site www.tgv.com et me suis fait verbaliser par un contrôleur acariâtre. J’ai une réduction de 50% sur le réseau suisse et aucune réduction sur le réseau français. J’ai donc opté pour l’option incluant ma réduction. Hélas d’après le contrôleur à qui je proposais de vérifier avec moi sur le site en question (le réseau en suisse fonctionne aussi dans les trains, y-compris dans les tunnels) : « Si vous croyez que j’ai le temps de vérifier avec tous les clients ! Si vous n’avez pas l’option qui vous convient sur le site, ce n’est pas mon problème, vous n’avez qu’à prendre vos billets en gare ! Ce sera 146,00€ »….

Arrivé à Paris en fin d’après-midi, je me suis dit qu’une promenade un peu longue me permettra de dégourdir mes jambes en vue du Greifenseelauf, un semi-marathon autour du lac de Greifensee auquel je participe samedi prochain et pour lequel je suis, comme souvent pour ce genre de courses, sous-préparé. J’ai pu découvrir dans le quartier de la gare de Lyon la rue Crémieux. Une rue de village en plein Paris. J’ai poursuivi au hasard des rues et fait quelques photos que voici ci-dessous.

Il n’en reste pas moins que quand on vient de Suisse Paris c’est très sale. A proximité de l’hôtel il y a une place sur laquelle circulent des rats… au cours de ma promenade j’ai pu voir des détritus amoncelés à divers coins de rues. Soit la situation s’est dégradée soit je suis « pollué » par la propreté suisse !

Je dors cette nuit dans un hôtel du groupe Accor. Dans ce groupe ils poussent l’hypocrisie qui consiste à faire culpabiliser les clients au sujet des serviettes, des draps et des tonnes de lessive utilisées chaque jour, à l’extrême. Dans les Novotel ils annoncent 1 arbre par serviette qui n’est pas lavée. A quand des groupes hôteliers qui auront l’honnêteté de déclarer qu’ils gèrent comme tout bon entrepreneur leur business et que si des serviettes ne sont pas utilisées ou peuvent être réutilisées qu’elles leur permettent de maintenir les standards élevés de service que les clients sont en droit d’attendre. Ils sont plantés où tous ces arbres ? Chez Novotel ils annoncent 1 par minute. Sur un an ça représente 525600 arbres. J’imagine qu’il faut environ un mètre carré par arbre…. Comme ça dure depuis plusieurs années cette histoire on va pouvoir faire de longues promenades dans des forêts hôtelières !

J’ai mangé dans une brasserie typiquement parisienne et s’il y a bien une chose sur laquelle les suisses ne sont pas au niveau (au moins pour la partie alémanique – en Romandie je ne sais pas) c’est le pain. Mais que la baguette est bonne ! Mon repas était plutôt ordinaire, mais j’ai fini la corbeille de pain. Si je n’avais pas eu l’échéance du semi-marathon qui s’annonce j’aurais pris une assiette de fromages. Pour ça aussi la France possède une avance certaine, en Suisse les fromages se ressemblent un peu tous. Pains, vins et fromages français ça devrait marcher en Suisse.

Une réflexion sur “Dormir à l’hôtel et sauver la planète !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.