Ce ne sont pas les gros qui mangent les petits, ce sont les rapides qui mangent les lents.

Ce ne sont pas les gros qui mangent les petits, ce sont les rapides qui mangent les lents.

Je crois dur comme fer en cette phrase que l’on prête à Confucius, et particulièrement en ce qui concerne les affaires. Sans me vanter de mes succès (j’ai quand même eu mon lot d’échecs voire de plantages magistraux) cette maxime m’a souvent guidée dans mes choix stratégiques commerciaux.

Je suis en Chine depuis 1 semaine, c’est mon 2ème voyage d’affaires. Le premier a eu lieu il y a moins d’un an en novembre 2016 et je trouve que les chinois vont extrêmement vite. Je me demande ce qui va se passer, nous sommes dans le cas où le gros, en plus d’être gros va très rapidement. Quelques exemples ci-après.

QR CodeL’an dernier ce n’était pas le cas, mais en 11 mois on peut tout payer partout à base de QR Code (plus de de détails sur les QR Code cliquer : ici). Quand je dis tout je n’ai pas l’impression d’exagérer : les marchands de rue qui vendent des fruits, des beignets ou tout un tas de choses sur une charrette ou à même le sol sont équipés. Tous ceux qui ont quelque chose à vendre ont un petit écriteau plastifié où figure leur QR Code. Le client scanne l’écriteau avec son téléphone, indique le montant et le vendeur scanne à son tour le code que le client a reçu de sa banque. La transaction est effectuée en 5 secondes. Pas de terminal de paiement comme ceux que l’on connait pour les cartes bancaires en Europe. Pas minimum de paiement ni de frais bancaires pour le vendeur (comme c’est le cas chez nous pour les paiements par carte bancaire) ni pour l’acheteur. On peut bien entendu y voir une possibilité d’intrusion du gouvernement à des fins de contrôle des échanges au travers des banques. C’est d’autant plus vrai en Chine où les banques sont nationalisées. Ça n’en reste pas moins un progrès rapide qui va vers la suppression de l’argent liquide.

La proportion de voitures de fabrication chinoises avec des marques dont nous n’avons la moindre connaissance me parait en forte croissance. Sur un parking en attendant mes partenaires, en 2 ou 3 minutes j’en ai vu 6. En gros il doit y en avoir 12 à 15 quand même.

Ces voitures sont largement au niveau des nôtres et, d’après mes partenaires, elles sont aussi fiables et sûres que les fabrications occidentales. Leur design est correct et elles paraissent équipées du même confort que les modèles les plus récents que l’on trouve en Europe ou aux USA. Une fois que le marché de ces fabricants locaux sera mature, on peut présumer que nous verrons des concessionnaires de ces marques débarquer. D’ici là, certaines auront disparu ou seront absorbées mais notre industrie automobile devra faire preuve de sa capacité à innover pour garder sa position.

La marque occidentale la plus présente est VolksWagen (Voiture du Peuple en traduction littérale). Grâce certainement à sa présence assez ancienne en Chine (plusieurs usines sur place en nom propre et également plusieurs pour la production de voitures sous licence – On voit des Passat identiques sous les noms Passat, Magotan et Sagitar) mais aussi grâce à son nom : la Voiture du Peuple en République Populaire de Chine, ça ne pouvait pas mal se passer !

WeChatMon dernier point au sujet de la rapidité des chinois sera WeChat. L’an dernier lors de mon premier passage, je découvrais que les chinois n’utilisent pas WhatsApp pour les messages mais WeChat (disponible sur AppStore et Android si vous voulez essayer). En 11 mois je n’ai pas l’impression que WhatsApp ait beaucoup évolué. En revanche WeChat est devenu une multiplateforme. Il y a des fonctions relatives à la messagerie comme la traduction instantanée, un mini FaceBook où l’on suit ce que font, disent, mangent, publient nos contacts. Il y a des fonctions de localisation qui ont été développées pour trouver des voitures (type Uber ou BlaBlaCar) pour aller n’importe où. On a beaucoup utilisé ce système et je pense qu’on a attendu moins de 5 minutes même dans des zones profondément reculées. Si on cherche un restaurant pas besoin de TripAdvisor : WeChat est là. Si on veut prendre un équivalent Velib : WeChat. Les entreprises commerciales ont des sites spéciaux sur WeChat. Et d’autres services que j’oublie.

Lors de mon tout premier voyage en Chine il y a presque 12 ans j’avais lu un livre écrit par un chercheur américain (titre, auteur et édition oubliés) qui établissait qu’avant 1830 la Chine représentait un tiers du commerce mondial. Il y a eu à cette époque plusieurs guerres contre le Japon, la Grande-Bretagne et la France. La guerre civile des communistes contre les nationalistes (1920-1949) et la 2ème guerre mondiale avec de nouveau l’invasion japonaise. L’expérience communiste « pure » de Mao Zedong n’a fait que ralentir le développement économique. Bref ce chercheur disait qu’à l’horizon 2030 (demain donc) la Chine représentera 33% voire plus du commerce mondial. Et s’il ne s’était trompé que 4 ou 5 ans… 2025 ?

Une réflexion sur “Ce ne sont pas les gros qui mangent les petits, ce sont les rapides qui mangent les lents.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.