Où vont les Gilets Jaunes ? et un peu de Suisse

Où vont les Gilets Jaunes ? et un peu de Suisse

Encore une fois en train, vers Paris puis l’ouest de la France. Cette fois-ci un train français partagé entre CFF et SNCF. Le TGV avec ses voies spéciales garde un avantage confort et silence sur les trains suisses ou autrichiens récemment fréquentés. Avantage aussi sur la viennoiserie, les suisses ne savent pas faire les croissants et encore moins les chocolatines (et oui je ne dis pas pain au chocolat – appellation barbare s’il en est !). img_8376Premier arrêt en France à Mulhouse, et je comprends que les Gilets Jaunes sont une aubaine pour la SNCF. Après un 2018 marqué par une longue période de grèves plus ou moins perlées quelques 30 à 40 personnes en gilet jaune sont montées dans mon train en direction de la capitale, Dijon peut-être un peu plus. S’ils gonflent la fréquentation des trains dans ces proportions, la SNCF a tout intérêt à ce que la grogne dure. Pas très joyeux au demeurant ce déplacement des Gilets Jaunes, je doute qu’ils profitent des intérêts de Paris ce soir. On sent bien une exaspération qui, sans avoir (encore ?) les mêmes conséquences qu’au Venezuela, partage certaines des origines.

Dans celles-ci je rangerais bien la frustration de finir le mois en ayant anticipé des dépenses sur le prochain tout en se rendant compte que le pays se dégrade à tous points de vue. Le raisonnement simple est « On gagne à peine de quoi survivre, on a de moins en moins en € net disponibles et l’état est de moins en moins performant ». L’école publique (étant majoritairement proposé par des catholiques, ce type d’enseignement est vivement rejeté par les ministres qui sont en charge de l’éducation), la justice (« l’ajustice » comme dirait l’excellent bloggeur H16 – Le libéralisme et la finesse de propos sont sa marque de fabrique), la police, la santé publique (la privée étant inféodée au grand méchant capitalisme elle est montrée du doigt par l’état français comme l’incarnation du mal) pour ne citer que les plus visibles. S’ajoute à ce constat que l’état taxe, toujours plus choses et tout plus lourdement, mais crée sans vergogne des commissions Théodule plus que généreusement rémunératrices pour les copains ex-députés ou ex-ministres en recherche non d’un travail, mais d’un salaire.

 

Il est aisé de comprendre le mécontentement, en revanche comprendre ce que les Gilets Jaunes revendiquent vraiment relève d’un niveau de difficulté supérieur. De la Suisse on entend tout et son contraire qui reviennent à résoudre la quadrature du cercle : « plus d’aides de l’Etat mais moins d’impôts ». Cette inculture économique relève-t-elle du lavage de cerveaux ou de l’échec de l’Education Nationale ? …. Je ne sais pas trop comment qualifier la publicité faite à l’économie du pays quand on montre au monde entier que le pays depuis le siècle des Lumières il y a eu de nombreuses ampoules grillées.

 

Tout en me gardant bien de faire le moindre pronostic quant à l’issue la crise française des Gilets Jaunes, je peux donner quelques nouvelles des Gilets Jaunes en Suisse. Les titres du « Matin Online » et de « 20 minutes » des derniers samedis sont assez amusants : « Cocasse tentative des Gilets Jaunes en gare de Lausanne », « Manif de Gilets Jaunes à Berne : un bide ». Les médias suisses ont une lecture inquiète pour le mouvement français « Gilets Jaunes on va faire les soldes ». Ceci montre une cohérence de pensée supérieure en Suisse par rapport à la France sur le thème économique. Elément qui me fait apprécier de plus en plus ce pays. Un pays de liberté et d’indépendance, bien que ces 2 thèmes soient très souvent attaqués par la partie francophone, la majorité schwyzerdütschophone reste les pieds sur terre. Les Gilets Jaunes suisses sont donc partis par les toilettes !

Habituellement dans les stations-services les toilettes sont payantes. En échange de ce paiement on reçoit un bon de réduction du même montant à dépenser dans la station-service. Du coup elles ne sont pas payantes pour les clients. L’état des toilettes varie entre propre et irréprochable grâce à ce système. J’ai eu la chance hier (après 5 ans tout de même) de m’arrêter dans une station d’autoroute où elles sont gratuites. Gratuites, oui mais en plus très propres et sentant bon. Très propres mais également très drôles. Juste pour vous dire « à bientôt » sur un sourire après un début sérieux.

img_8368

5 réflexions sur “Où vont les Gilets Jaunes ? et un peu de Suisse

  1. … Good that you’re not shy to ask! Therefore you know how to write `schwyzerdütsch´ respectively `schwyzerdütschophone´. 😊

    Grüessli

    Edith

    J'aime

  2. Bonjour, Baichette, la crise des gilets jaunes vu par une personne neutre ( moi), non suisse pourtant, simplement français : et bien je suis assez partagé sur cela.
    D’un coté je comprends aisément que ces personnes voient la société que par le cotés financiers, et qui demandent plus de…justice sociale. Ce qui a déclenché ce mouvement étant l’augmentation de la taxation des carburants, et ce qui faisait bouillir la marmite, depuis un petit moment, à feu doux, la réforme de l’I.S.F , la réforme des retraite et j’en passe. Cependant d’un autre coté, les français ont élus E. Macron : c’est un fait. De plus cela fait des années, que l’on informe, éduque, et rappelle que le carburant n’étant pas une ressource renouvelable, à un moment, s’il vient à manquer ou que justement les pays membres de l’O.P.E.P décident d’augmenter le prix du brut, pour anticiper, sur leurs propres dépenses futures et ainsi pouvoir eux aussi, assurer leurs transition écologiques ; forcément une denrée rare, devient chère. De plus une fois encore, cela fait des années que l’on dit et redit au peuple français ( et j’en connais un rayon dans ce domaine la) , de se former, de ne pas mépriser les élites car eux aussi, dans la grande majorité, peuvent en faire parti à condition de se sortir les doigts du…baril et de travailler durant leurs scolarités. Si l’on rajoute derrière que le salaire moyen en France s’élève tout de même à 2250 € par mois, que les stations balnéaires, de ski et autres activités de loisirs depuis des années font le plein à chaque période de vacances, nous pouvons alors nous demander, pourquoi cette crise a t elle lieu ? Les français seraient-ils de mauvaises fois, ou instrumentalisés par des groupes extrémistes politisés à droite ou à gauche ( c’est les même, mais avec une couleur différente) ou des syndicats qui eux aussi sont fortement politisés ( je rappelle gentiment qu’en France, que pour être membres de certains partis politiques, il faut aussi être membre d’une association ou d’un syndicat. C’est le cas du PS, c’est dans leur statut). Moi étant neutre, je regarde ce mauvais soap à la télé depuis bientôt deux mois. Mauvais feuilleton, mauvais casting, mais un max de tune pour les médias qui sont en non stop sur cette crise ; je me dis que nous sommes effectivement dans la mouise, car le malheur des uns faisant le bonheur des autres, ce n’est pas prêt de s’arrêter. Pire l’image de la France, à l’étranger : c’est lamentable, car je me souviens qu’il y a quelques années en arrière, une grande entreprise française spécialiste du pneu, devait être reprise par une entreprise américaine, ce qui a périclité car les fouteurs de merde ( appelons un chat, par son nom) , les mêmes qui veulent plus et encore plus sans se sortir les doigts.. ( je l’ai déjà faites celle-ci, mdr, pas deux fois) , donc ces charmantes personnes rebutent à la reprise de nos entreprises quand elles se cassent la gueule, à cause justement de ce climat haineux envers ceux qui peuvent s’en sortir par leurs intelligence, le business ou en accédant au statut entre guillemets d’élite, je me dis franchement que mes concitoyens se font du mal pour rien et qu’ils ont visiblement la mémoire courte, le nez dans le guidon et sont de mauvaise foi. Pire ce sujet, les inégalité sociale font les choux gras de politiciens qui s’en foutent plein les poches, avec la misère de leurs concitoyens, et que deci dela, j’entends que des gilets jaunes veulent se lancer dans la politique. Mouvement présenté comme apolitique à la base. Néanmoins je considère que dans ce mouvement certaines personnes ont, forcément des raisons propres à eux de manifester, ce qui est un droit en France : ah tiens, la France est un pays de droit…la sécu, le chômage, les formation payés pas des organismes paritaires, l’école publique , la cmu etc…Bref pour conclure, je penses en tant que personne neutre que mes concitoyens sont sado-maso et qu’au lieu d’aller mettre et prendre des coups avec d’autres français ( les forces de l’ordre) , ils devraient commencer à avoir un moins de colère en eux, car c’est mauvais pour la libido, afin de pratiquer avec bobonne, plutôt que de le faire dans les rues. Acheter des cravaches, ne faites pas la guerre, serait sans aucun doute un bon slogan, mais celui qui ferait fureur, en mon sens serait plutôt :  » Le Q vaincra ».

    J'aime

  3. bien évidemment, vous l’aurez compris, il s’agit plus pour moi, non pas de rigoler de ce sujet ( quoique, je vais avoir plein d’amis du coup) , mais d’être un peu plus léger car finalement, le bilan humain est catastrophique. La preuve, que je suis passionné par celui-ci, j’en ai fais plusieurs fautes d’orthographe et en me relisant , j’en souris…une fois de plus. Et puis, pour me mettre à la mode, d’un complot, politico-judéo-maçonnico-médiatico-élitiste ( alors la j’innove, mdr) , et surtout parce que neutre, me méfiant du web, pour mes paroles qui pourraient être mal utilisées, comprises, ou détournées de leurs vraies sens, je disais donc que, je préfère, rester à ma place. Je regarde, et je comprends que… Pfffff Ils rament tous, avec les « c’est de la faute de machin ou de machine ou de truc « ….dans une espèce de délire collectif, à la sauce complotiste. Je suis tellement loin de tout ça et à la fois proche, que je me demande, si le consensus et le débat sont encore possible en France ? En même temps si les boxeurs se mettent à faire de la politique. C’est surement ce que l’on appelle le combat, justement. Bonne soirée à vous.

    J'aime

      1. Mais il n’y rien à suivre, justement, ce sujet n’est surement pas à traiter sur le web, un réseau social ou sur un quelconque blog : Vous pouvez en parler, moi peu m’importe finalement, car je penses qu’il y a beaucoup trop de personnes qui s’expriment sur cela et faire le buzz, ou les marioles avec ce cataclysme social, démocratique et économique, cela dénote un manque de respect, ou de sympathie, pour touts ceux qui souffrent ou qui ont souffert, dans ce conflit. D’où mon ton plutôt léger, sur un post qui l’est tout autant. Bonne continuité dans vos occupations

        J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.