Lexique impoli et incomplet de « Schwytzerdütsch » (2)

Lexique impoli et incomplet de « Schwytzerdütsch » (2)

Est-il possible d’écrire quelque chose susceptible de t’intéresser sur les tournois de football des enfants de 10 ans de ma ville en Suisse alémanique ? Bien que le suspense et la tension soient toujours présents, bien que la stratégie de René l’entraîneur mériterait qu’on s’y penche, bien que la beauté du 2ème but du 3ème match vaut son explication ; j’en doute fortement. J’utiliserai pour toi l’enceinte sportive comme une expérience Read more

Une anecdote sur mes débuts de vendeur ?

Une anecdote sur mes débuts de vendeur ?

 

Droguerie 3Pour tout dire j’ai commencé à vendre des produits d’entretien dans des drogueries et supermarchés. Des décapants, de l’encaustique, des poudres de lavage à la main et en machine, de la cire, des désodorisants et même des crèmes dépilatoires. Une carrière qui s’annonçait laborieuse : Read more

Wish you were here

Wish you were here

En avion, je pense l’avoir déjà dit ici, j’ai toutes les peines du monde à dormir. En partie parce que je voyage en classe économique mais aussi compte tenu du bruit et du mouvement. Il y a bien sûr le bruit des réacteurs, mais également l’agitation permanente des passagers qui se lèvent, appellent l’hôtesse, le personnel qui passe régulièrement pour proposer à boire ou à manger. N’ayant jamais eu la chance d’effectuer un long courrier en business, je ne sais pas si c’est plus calme. L’espace par passager est remarquablement plus grand, du moins par ce qu’on peut en juger quand on traverse les classes supérieures. Le logement disponible pour les jambes en classe économique est souvent très juste lorsqu’on mesure 1,86m. Mais ne nous plaignons pas, il y des peines nettement plus grandes que la mienne.

Read more

Dubai : Voiture de location

Dubai : Voiture de location

 

Pour faire des économies, j’ai demandé à l’agence de voyage de me louer la voiture la moins chère possible. La récupération de l’auto de location low-cost n’était pas simple il a fallu changer de terminal pour trouver l’agence de location la moins chère de Dubai.

Lorsque je suis arrivé à l’hôtel j’en avais un peu assez et rêvais d’une douche et d’un lit. Je pensais garer la dite voiture sur un trottoir avant d’aller dans le parking de l’hôtel une fois enregistré. Il y avait déjà des voitures garées, je suis monté sur le trottoir et j’ai réalisé mon erreur au bruit qu’à fait le moteur en touchant le rebord. De chaque côté du bitume il y a un rebord en granit (plutôt résistant donc) et ensuite du sable. Hauteur du côté route de l’ordre de 10cm, par contre côté sable la profondeur varie entre 10 et 20 cm suivant où l’on passe. Alors, moi de nuit, fatigué, je n’ai pas une seconde envisagé que ça puisse être une coutume locale de réalisation des routes sans trottoir mais avec rebords… C’est pratique ici un 4×4 me dis-je en réalisant que tous mes voisins garés avaient des grosses roues et les transmissions qui vont avec.

Une fois enregistré, il a fallu ressortir ma mini voiture low-cost de son tas de sable pour la mener au parking sans trop l’amocher, elle n’avait que 700 Km quand je l’ai prise. Ils vont être tatillons sur le retour… forcément c’est du low-cost. C’est peut-être une version de base mais avec boite automatique  spéciale désert. Héhé ! Technique non ? Ça consiste à pouvoir à pouvoir bloquer la boîte auto en première vitesse pour franchir un obstacle sans que la boite passe des vitesses supérieures en fonction du rythme du moteur (tu suis toujours là ? n’hésite pas à relire, cela dit la suite est indifférente à la compréhension de ce point technique) et ne perde de la puissance. Bref avant que je n’envisage d’essayer cette position nommée « L » (pour « locked » je pense) que nous n’avons pas en Europe (coutume locale encore !), j’ai bien tenté 3 ou 4 fois sans succès de sortir de mon sable. C’est seulement avec la position « L » que ma voiture est sortie de cette mauvaise passe. Ça a bien un peu raclé mais rien de bien terrible comparativement au passage dans l’autre sens.

J’ai mis enfin ma voiture au parking ce qui m’a un peu stressé, j’ai bien cru me retrouver dans un hôtel du désert avec ma voiture dans un bain d’huile. Il était 01.50

Chambre, organiser le pressing, douche, dents et au lit : 02.10… plus sommeil jusqu’à 03.50 dernière fois que j’ai vu l’heure. Assommé de 3 heures de sommeil, après mon petit déjeuner direction parking. Une question me hante : huile ou pas huile sous la voiture ? Et je me mis en quête de ma liberté de mouvement… Qu’il est grand ce parking songeais-je, mais au fait où est cette voiture, et de quelle couleur est-elle (la nuit toute les voitures de location low-cost sont grises, c’est bien connu) ? Le parking est creusé dans le sable, bétonné et 3 ou 4 étages en sous-sol puis une dalle en ciment, noire pour des questions d’incendie, d’étanchéité à je ne sais quoi pour couvrir le tout. Je te laisse imaginer, fraichement douché dans un four à 48°C (information de la low-cost) à chercher une voiture… 10 minutes qui m’ont parues 30 tellement il faisait chaud.

Tout ça pour dire, j’ai testé pour vous la Chevrolet Sparsh (à quoi pensent ceux qui ont donné ce nom…?) et elle résiste à la conduite européenne en pays désertique. C’est un critère que de se poser la question : puis-je franchir des rebords de route avec cette auto ici ? Ou plus simplement huile ou pas huile en cas de choc avec un trottoir à faible allure. La réponse est « pas d’huile » donc l’engin est bien conçu pour ce type d’usage. En revanche, je n’avais pas testé avant l’incident trottoir, il est sage de garder 2 mains sur le volant le plus souvent possible sinon elle a une franche tendance à zigzaguer à partir de 80 Km/h. Ai-je endommagé la direction, ou la suspension… Donc les 2 mains sur le volant et on évite tout choc avec un local doit vite tourner au désavantage de la low-cost vu la taille des 4×4 ici.