Propagande de guerre et Pskov

Propagande de guerre et Pskov

Après les visites clients, j’ai eu le temps, en attendant mon train pour Saint Pétersbourg, de faire quelques pas dans Pskov et de visiter une exposition sur la deuxième guerre mondiale dans la région. Pour mémoire le conflit a tué 26’900’000 russes civils ou militaires soit, et c’est encore plus impressionnant, 16,11% de la population du pays. Pratiquement un russe sur 6 pour les réfractaires au calcul mental.

Dans l’exposition on pouvait voir de nombreuses mitrailleuses, fusils d’assaut et autres engins de mort. Comme je ne suis pas amateur et absolument pas intéressé par les armes je me suis concentré sur la propagande de guerre soviétique. Staline avait effectué avant la guerre de nombreuses purges parmi les officiers supérieurs et son armée n’était plus dirigée que par des gradés sans expérience. De plus il avait refusé de croire aux informations (fournies par plusieurs sources dans ses propres services secrets ainsi que par Churchill…) qui annonçaient l’invasion et rien n’était prêt pour défendre le pays. Les civils opprimés depuis la révolution bolchévique avaient perdu leurs sentiments patriotiques compte tenu des privations et brimades auxquels ils étaient soumis quotidiennement par le régime communiste. Lors de la rupture du pacte germano-soviétique et de l’invasion allemande du 22 juin 1941, connue sous le nom « Opération Barbarossa », le moral du russe moyen est plutôt bas. La propagande devait galvaniser tout le monde en vue de contrer l’avance rapide des allemands et il fallait que ça marche, les allemands sont arrivés très vite aux portes de Moscou (Octobre 1941). C’est de cette propagande en affiches dont il s’agit.

Pour finir sur une note plus légère, un tour dans Pskov, ville sur la Velikaïa et d’un peu plus de 200’000 habitants. Pour tout dire elle m’était totalement inconnue jusqu’à ce que mes affaires m’y mènent est équipée d’un kremlin tout comme Novgorod.

A bientôt

Russie : Saint Pétersbourg – Novgorod – Pskov en train.

Russie : Saint Pétersbourg – Novgorod – Pskov en train.

Je crois avoir dit récemment que j’aimais bien les voyages en train. Pour ce qui est de la Russie, je vais modérer le propos car les trains sont ici d’une lenteur désespérante. Les 2 empruntés aujourd’hui n’ont dépassé le 50 Km/h qu’exceptionnellement. Il me faut aussi pondérer cette lenteur avec : la propreté est irréprochable, le confort est digne de ce qu’on connait en Europe de l’Ouest et le prix. Je fais 5 heures 10 de train entre Novgorod et Pskov pour la modique somme de

Read more