Un grand MERCI!

Un grand MERCI!

2018-04-07 14.02.45Exercer le difficile métier de vendeur, c’est ce que je fais depuis que j’ai commencé à travailler. J’ai grandi professionnellement grâce à cette merveilleuse fonction mais si je devais me reconnaître une seule compétence, je prendrais celle-ci sans aucune hésitation. C’est un dur métier et j’ai vu plus d’un vendeur déprimer, voir renoncer dans des circonstances plus ou moins dramatiques. Dans l’inconscient collectif le vendeur est celui qui se promène d’un client à l’autre dans sa belle voiture et  trimballe son beau costume dans les bureaux lorsqu’il ramène des commandes toujours très compliquées à des prix toujours trop bas par rapport à ce qu’il faudrait. Or c’est plus compliqué que ça, il faut résister à la pression qui vient de partout. Les clients qui annulent les rendez-vous (quand ils prennent le soin de prévenir…) au dernier moment, ceux qui ont des problèmes de qualité alors qu’on avait bien dit à la production de faire attention à tel point particulier, ceux qui trouvent qu’on est trop chers avec un délai bien trop long, etc. La liste est longue. Il y a aussi la pression interne à l’entreprise où il y a toujours quelqu’un qui nous rappelle que nous sommes en dessous de nos objectifs, où la production a oublié de nous informer que le délai le plus important pour nous ne sera pas respecté et qu’on l’apprend juste après avoir raccroché et confirmé au client « tout va bien, si c’était en retard j’en aurait entendu parlé, on est à 2 jours de la date de livraison ». Cette liste aussi peut être continuée à l’envi.

Read more